Histoire de mots

Il m’a volé ma vie – Morgane Seliman

Hello la blogosphère !

Encore un témoignage que je vous présente aujourd’hui, celui de Morgane, qui a été battue et humiliée par son compagnon.

72135401_394455011251665_4451988186490470400_n.jpg

Les mots sont difficiles à lire, mais rien de comparable à ce qu’a vécu cette femme et maman pendant plusieurs années. C’est un vrai drame, à son sens, de vivre ce qu’elle a vécu et de ne jamais « vivre » simplement dans l’insouciance des jours qui passent. Morgane a survécu grâce à son fils, lui aussi traumatisé par cette expérience. Morgane, si tu passes par là, bravo. D’avoir osé en parler, d’avoir osé l’écrire et témoigner. D’avoir osé partir et d’essayer de te reconstruire. Bravo!

Je me sens encore plus chanceuse d’avoir rencontré cet homme merveilleux avec qui je partage ma vie et qui prend soin de nous, avec amour et douceur.

C’est horrible de se dire que la justice n’a pas forcément les moyens d’aller plus loin dans ses démarches…

 

Histoire de mots

14 ans , harcelée. Mathilde Monnet

Coucou les blogonautes !

72924394_559737258096802_242653012135247872_n

Cette semaine, j’ai lu ce livre 14 ans, harcelée , et je dois vous dire qu’il est terrible. Déjà le sujet en lui-même, le harcèlement scolaire. Puis le fait que ça ne soit pas une fiction mais le témoignage qui a permis à Mathilde Monnet de rester en vie et d’essayer d’avancer.

Mathilde, si tu passes par là, bravo. Bravo d’avoir survécu à ça et surtout bravo d’avoir pu l’écrire et oser témoigner. Comme dit si bien dans ce livre, c’est aussi pour tous les autres qui sont dans cette situation.

Il se lit bien, car les chapitres sont petits, mais les mots sont durs et les situations incroyables devant tant de méchanceté. Que faire dans ces cas? Dénoncer n’a pas l’air de suffire puisque finalement les harceleurs ne semblent qu’être peu inquiétés… c’est bien triste à mon sens, mais peut-être ai-je loupé quelque chose sur la prise en charge de ces situations. C’est bien loin d’être mon domaine, mais je me dis que personne ne mérite ce qui est arrivé à Mathilde (et à d’autres) et que les enfants/ados sont bien cruels entre eux.

Histoire de mots

Celle qui a dit FUCK ! – Anne-Sophie et Fanny Lesage

Salut les blogonautes !

L’allaitement a ça de bon que je peux me permettre de faire de petites lectures en attendant que bébé ait mangé à sa faim ! J’ai acheté celui-ci parmis d’autres, lors d’une vente solidaire dans un dépôt vente, en faveur d’une jeune fille qui a une leucémie.

Il m’a semblé léger et fluide, et puis le titre et la couverture donnaient envie ! Je l’ai donné par la suite; la personne qui l’a récupéré avait elle aussi besoin de lâcher-prise, de moins de prises de tête, de légèreté, bref: de dire fuck !

Ce sont deux soeurs qui se sont lancées dans un projet un peu fou d’écrire un livre, j’ai des étoiles dans les yeux juste à l’idée de réaliser un tel projet ! Qui sait, peut-être qu’un jour j’aurais envie de me lancer aussi… sortir de ma zone de confort pour de nouveaux projets !

Le livre est aussi fait de petites illustrations humoristiques, parfaites pour le sujet, dessinées par Léna Piroux. En résumé: écriture et dessins se couplent à merveille.

Résumé:

Le journal d’une jeune imparfaite qui décide d’en finir avec les prises de tête : à travers ses chroniques pleines de piquant, de nombreuses pistes, des rituels express et des outils pour assumer une féminité décomplexée. Oser dire  » Fuck « , ça se travaille… Beyoncé ne s’est pas faite en un jour !

Moi, c’est Alice, jeune femme attachiante (si j’en crois mon entourage) qui a des rêves plein la tête. Pourtant, j’ai l’impression de subir ma vie plutôt que de la vivre vraiment ! J’ai une fâcheuse tendance à me mettre la pression, à être trop exigeante avec moi-même, à culpabiliser pour tout et surtout pour rien (#chargementale), et à courir après cette fucking perfection !
Mon quotidien n’est plus que to-do lists et longues heures de réflexion sous la douche : Comment être à la fois la Caroline Ingalls de mon foyer et l’Oprah Winfrey de mon job ? Comment assurer le bien-être de ma future progéniture alors que j’ai laissé mon chat s’enfuir au bout de trois jours ? Comment garder le piquant de mon couple tout en m’enfilant le soir cinq épisodes de Game of Thrones… dans mon pyjama de la honte ?
I have a dream : clore le bec à mes ruminations incessantes !
Moi, Alice, j’ai (enfin) décidé de me foutre la paix, de vivre ma vie et de partir en quête du graal : le lâcher-prise.
Je veux être celle qui a dit fuck ! #imparfaiteetfieredeletre
Je veux oser jusqu’au bout de mes socquettes ! #freeandwild
Il est temps… voilà pourquoi je commence mon journal !

[Site de la Fnac]

72349137_940211376327701_5699917503010963456_n

J’ai juste adoré lire ce livre ! Il est plein de fraîcheur, d’humour, d’actualités, et je dirais qu’il colle parfaitement à la société actuelle, qui veut tout et tout de suite, qui se met la pression puissance 1000 pour pas grand chose parfois, qui joue une course quotidienne contre la montre, qui cherche la performance sur tout et qui finalement ne l’obtient parfois sur rien.

Ca fait du bien de lire un livre avec le sourire, pour déconnecter et lâcher notre côté trop sérieux ! Pas de chichis, on sort de notre lecture comme un 1er janvier ou une rentrée, bourré de bonnes résolutions !

Le bouquin finit sur l’envie d’écrire un nouveau journal, peut-on s’attendre à une suite?

Petit et grand écran

Falling Inn Love

Hello la blogosphère,

Je vous ai un peu abandonné dernièrement, mais pas d’inquiétude, j’aime toujours les monologues et ne m’arrête pas ici. Il y avait une vraie et bonne raison mais qu’importe, voici que j’avais besoin d’une pause, et vu qu’il faisait frisquet (oui, oui!!), j’ai passé un petit temps devant la télé avec un bon film de nana. Merci Netflix!

Tiens, tiens, ayant vu trainer le nom de Christina Millian sur le net il y a peu, grâce à Matt Pokora, et leur futur bébé, je me suis lancée dans ce film, car la bande annonce me plaisait pas mal ! Il avait l’air drôle et kitch, et ça fait du bien à regarder de temps en temps ! J’ai nommé Falling Inn Love!

Bande annonce

Résumé:

Femme d’affaire à San Francisco, Gabriella Diaz perd job et petit ami en une seule journée. Histoire de, elle participe à une arnaque un jeu en ligne pour gagner un hôtel de charme en Nouvelle-Zélande. Grande gagnante, près 13h de vol, elle découvre la supercherie mais décide de toute de même se lancer dans l’aventure.

Falling-Inn-Love-Film-Netflix

Je ne vous en dis pas plus, il faut regarder pour en savoir plus !

Pour ma part, je ne dirais pas qu’il s’agisse d’un grand film, et on en devine évidemment la fin après le 1er quart d’heure; mais il se laisse bien regarder. C’est ce que je nommerais personnellement « une kitcherie » sans grand jeu d’acteur, mais j’ai souri quelques fois et grandement apprécié Gilbert le bouc… J’ai dit à Monsieur que je veux que notre prochain animal de compagnie s’appelle Gilbert, notre bouc s’appelant déjà Roméo !

J’ai un peu envié le 13h de vol pour arriver en Nouvelle-Zélande car, pour ma part, j’ai eu droit à 28h de trajet. Mais bien sûr, je ne partais pas d’Amérique, bien que l’envie de manque pas d’aller visiter également les States. Peut-être qu’on se lancera un jour dans la visite de l’ïle du Sud, si on est motivé à refaire tant de trajet, mais franchement, ça en vaut la peine !

Image site Café Netflix
Histoire de mots

J’étais à sa merci.

Hey hey,

Ma maman ne lit que des témoignages issus d’histoires vraies, elle m’a donc prêté ce livre: J’étais à sa merci de Tina Renton.

C’est un témoignage très dur, d’autant plus en sachant que c’est une histoire qui est réellement arrivée. Mais grâce au résumé, on sait que Tina s’en sort et cela m’a permis de lire ce livre en 2 jours, en me centrant sur cet objectif.

56857533_408174946662034_5434610247786299392_n

Voici le résumé de couverture:

 » Violée dans son enfance, elle obtient justice des années plus tard.

Tina a six ans lorsque sa mère se remarie avec Dave. Pendant des années, elle subit les attouchements puis les viols de son beau-père sans oser rien dire.

Tina a recherché durant toute son enfance l’amour de sa mère, allant jusqu’à se casser le poignet pour attirer son attention ne serait-ce que quelques heures. Et quand elle ose enfin parler, sa mère choisit le confort matériel que lui apport Dave à la sécurité de sa fille.

Mais à trente ans, Tina passe une licence en droit et porte plainte contre Dave. Courageusement, elle témoigne au procès et le violeur est lourdement condamné.« 

Il est vrai que certains détails sont très difficiles à lire, on y parle tout de même de viol pédophile. Mais en sachant de Tina s’en sort, malgré tous les déboires de sa vie, l’histoire de cette jeune femme est un récit de courage. Ayant enchaîné les malheurs, les rejets, les pertes, les déceptions, elle peut être vraiment fière de la personne qu’elle est devenue, belle, forte et déterminée.

Blablas·Histoire de mots

Mauvaises mères

Mauvaises mères 

La vérité sur le premier bébé

55790072_343905996236722_4356718798183596032_n

Hahaaaa j’ai lu ce livre d’une copine et j’ai envie de dire MERCI !

Je ne suis pas encore maman mais j’ai juste A-DO-Ré le lire : il est plein d’humour, se lit en un rien de temps et surtout surtout surtout: il est ultra déculpabilisant ! Un concentré de vérités (paraît-il, je n’ai pas vérifié par moi-même, mais ma copinette me dit que oui !), de détails glamours (ou pas), de blablas sur papa ou les docteurs ou… Je ne vais tout de même pas tout vous raconter hein 🙂

Quelques citations:

« J’adore prendre mon bain avec Ulysse. Ce moment magique, encore asexué, où on partage les joies de l’eau et du bain moussant. Mais, non, nooooooon, Ulysse, tu ne fais pas caca dans le bain. Trop tard. » (Page 66)

« Une gynécologue d’abord, qui confirme que, oui, je suis bien enceinte, pas ballonnée. » (Page 39)

Vous l’avez lu? 

Il y a des encadrés « La honte » avec des partages de petites anecdotes honteuses mais franchement rigolotes, encore plus déculpabilisantes que le livre en lui-même !

Vous pourrez le trouez en format original à 19.90€ ou alors peut-être en format pocket, à voir!

Bonne lecture les mom’s, futures mom’s, ou les pas mom’s !

Blablas·Ecologie·Histoire de mots

Marie Kondo et son étincelle de bonheur

Salut la compagnie,

Comme pour son premier ouvrage, j’ai lu le livre de Marie Kondo, « Ranger: l’étincelle du bonheur », en 4ème vitesse ! Il se lit vraiment très facilement, encore plus que le premier, je pense, d’autant qu’il est illustré, avec de petits schémas et méthodes en dessin, notamment pour nous expliquer comment plier ses vêtements avant de les ranger à la verticale dans nos armoires/tiroirs.

Franchement, quand j’ai fait un appel pour qu’on me prête son premier ouvrage, je ne savais même pas qu’il en existait un second. J’ai tout de même pris le lot, mais ce n’est vraiment pas une lecture indispensable! Vous lisez le 1er, c’est un peu comme si vous avez lu le second, les illustrations en moins.

54523977_391174591432045_4425765852075261952_n

Bon, qu’on soit clair de suite, je pense l’avoir lu vite et bien parce que (pour moi) c’est simplement une redite de son premier livre que je venais de terminer. Celui-ci est, à mon sens, mieux structuré, grâce à des titres et des paragraphes bien classés, comme si Marie Kondo avait fait du rangement dans son propre ouvrage!

Elle y reprend vraiment les mêmes principes que dans La magie du rangement.

Quelques citations:

« Le rangement met de l’ordre dans l’esprit, tandis que le nettoyage purifie. » (Page 30)

« Pour les objets essentiels qui ne vous rendent pas heureux, pensez à leur utilité. » (Page 36)

« Un traitement de choc: prenez des photos du désordre. » (Page 48)

« Peu importe combien cela peut vous paraître encombré, ne faites pas de pause, ne vous arrêtez pas, n’abandonnez surtout pas. » (Page 51)

« Lorsque l’étape de réduction du nombre de vos possessions arrive à son terme, il est temps de penser à égayer un peu votre espace de vie. » (Page 68)

Bon concrètement, vous en avez pensé quoi ?